Estimation excessive - ou comment "crasher" sa commercialisation dans le contexte actuel

Maximiser le prix de vente et surestimer le prix de vente sont deux choses radicalement opposées.

Dans un marché de l’immobilier parisien extrêmement atomisé, de nombreux agents se sentent dans l’obligation de flatter leurs clients lors d’estimations, mettant dans la tête de ces derniers un prix de vente bien trop décorrélé du marché.

Or, et en particulier dans le contexte actuel de rationalisation du marché, il n’y a pas pire pour « crasher » une commercialisation.

En effet, il faut garder en tête que les acquéreurs sont sensibles aux nouveaux biens mis sur le marché. Ils ont une bonne connaissance des prix. Ils sont prêts à payer cher, même très cher pour la qualité, mais en aucun cas à un prix complètement déconnecté du marché.

Dès lors, pour parvenir à maximiser le prix de vente, il est essentiel de déterminer le bon prix c’est-à-dire un prix légèrement au-dessus du marché mais qui crée du flux (appels, demandes de renseignement, visites et offres). Ce prix est synonyme de commercialisation efficace et maitrisée.

Les équipes du Groupe Mobilis sont là pour déterminer ce prix et mettre en place pour la stratégie de commercialisation qui vous permettra, à coup sûr, de maximiser le prix de vente de votre bien.